P. 216. Il y avait bien faux et usage de faux

Publié le par Jean-Emile Andreux

undefined

Une affiche qu'il va devenir difficile de voir en peinture... (DR)

 

"Survivre avec les loups" : lamentable exemple de "Shoah business" !

 

La mèche avait été allumée par Serge Aroles. Maxime Steinberg y avait ajouté son souffle d'historien. Puis le Centre Communautaire Laïc de Belgique avait amplifié la flamme. Ce blog aussi. Ensuite prirent le relais Paul Hermant avec sa chronique sur Matin Première RTBF, le JP de 13h sur la même RTBF et le JT de 19h30...

Cette mèche vient d'aboutir au barril journalistique signé par Marc Metdepenningen sur le site du "Soir" ce 23 février :

- http://www.lesoir.be/channels/cinema/cinema-ses-parents-etaient-2008-02-23-579622.shtml

C'est donc fini ! Misha Defonseca - Martine Dewael n'est pas juive. Ses parents n'ont pas été des victimes de la Shoah. Mais s'ils furent hélas déportés, c'est en qualité de résistants porteurs donc du triangle rouge. Et s'ils moururent, leur décès se situe à Sonningen et pas en Ukraine.

Pourquoi la faussaire n'a-t-elle pas respecté et la mémoire et l'histoire héroïque de ses parents ? 

Marc Metdepenningen a découvert que la gamine, plus jeune qu'elle ne l'affirme dans son "autobiographie authentique", a passé la guerre sur les bancs d'une école schaerbeekoise. Pas question d'une traversée à pied du Nord à l'Est de l'Europe. Pour fuir les rafles de juifs en Belgique et retrouver ses parents en Ukraine...

Pourquoi la manipulatrice a-t-elle voulu récupérer et exploiter les souffrances spécifiques des persécutés raciaux ? Sinon pour jouer avec une sensiblité exacerbée par la Shoah.

Enfin, dans sa soupe populaire, Misha Defonseca - Martine Dewael ajouta en prime l'ingrédient "enfant-loup" sauvée par une horde. Un mythe qui "marche" comme disent les boni-menteurs.

Un dernier mot. Personnel. Mme Véra Belmont qui a porté cette mascarade à l'écran, vient de réagir en affirmant que si l'histoire est fausse, elle n'en reste pas moins une belle histoire. Et qu'elle peut attester que des enfants musulmans réagissent en trouvant que les juifs ne sont pas si antipathiques que ça...
Que Mme Belmont ait été abusée, sans doute.
Mais qu'elle pirouette en passant ainsi de l'authenticité à la fiction, il y là un problème d'honnêteté intellectuelle. 
Quant à rendre les juifs sympas en recourrant à un mensonge monstrueux, là c'est trop !!!

Ce gâchis prend la forme d'un couteau de plus enfoncé dans la plaie encore d'actualité, plaie entre devoir et travail, entre mémoire et histoire.

Seuls les négateurs peuvent s'en frotter les mains !

A la suite de l'émission radio de la RTBF - Face à l'info - de ce 28 février à 18h30 et consacrée aux "aveux" de Mme Defonseca... nous confirmons, s'il en est besoin, que par "faux et usage de faux", nous n'avons jamais évoqué la nécessité de poursuites judiciaires. 
Sur ce blog, il a été déploré que "Survivre avec les loups" soit une fausse "autobiographie" ne reposant que sur des faux : fausse juive, fausse date de naissance, fausse déportation raciale des parents, fausse traversée de l'Europe à pied etc...


Publié dans Bibliothèque

Commenter cet article

dominiqueursault 28/02/2008 22:32

je tombe des nues car j'ai lu deux fois ce livre et je l'ai aimé et trouvé sincère malgré quelques réticences au début. Il est bien fait, et on le lit d'un bout à l'autre sans se lasser. Belle histoire et petite fille au sacré caractère. Je connais une histoire, qui dure depuis 2000 ans environ, qui a généré des milliards de recettes,  et continue de faire vivre malgré tout quelques hommes. Et on le laisse toujours sur la croix, celui ci, d'Homme, personne ne l'a encore décroché, on continue de le voir souffrir et saigner, et tout le monde y a cru, -pourquoi se poser des questions (m'at'on demandé quand j'étais ado) ! au sujet de la véracité de cet apprentissage du catholiscisme on a peut être quelques questions à revoir non ? Sur l'authenticité de cette hisoire là, encore un Juif je vous signale, et énormément de gens l'aiment. Je ne remet pas en cause son existence, à laquelle je crois, mais les détails de sa vie dont on s'est servis pour fonder cette secte reconnue  !. Alors, bravo à Mme Defonseca, elle a écrit une belle histoire. Elle m'a plu et j'irai voir le film, pour voir Yaël jouer.Avez vous vu "vas vis et deviens " ?a voir et à redifuser; bonne continuation

Jean-Emile Andreux 28/02/2008 22:45

"Une belle histoire"... à propos de laquelle, Mme Dewael (dite Defonseca) a fini par demander "le pardon" ce 28 peu avant 18h - http://www.lesoir.be/culture/cinema/exclusif-2008-02-28-580849.shtmlHélas, la supercherie littéraire ne fait plus doute.

JEA 28/02/2008 15:56

Ce 28, "Le Soir" publie ces lignes de l'avocat belge choisi par "Mme Defonseca" :http://www.lesoir.be/channels/cinema/misha-defonseca-plaide-sa-2008-02-28-580715.shtmlJEA

J-E Andreux 25/02/2008 17:05

Si la RTBF (radio puis tv) et "Le Soir" ont rempli leurs rôles complémentaires pour investiguer et informer...par contrec'est en vain que par les soins de ce blogont été avertis :- "Arrêt sur image" de Daniel Schneidermann (deux courriels)- Bibliobs.com le site du Nouvel Observateur- la république des livres de Pierre Assouline (trois courriels)- rue 89.Ce 25 février encore, les médias français restent sourds et/ou indifférents.JEA