P. 224. Conférence à Charleville-Mézières

Publié le par JEA





Les destins individuels des 288 Juifs anversois mis au travail forcé au Judenlager des Mazures avant leur déportation programmée sur Auschwitz, ont pu être progressivement retracés. Ils sont le sujet d'un "Mémorial..." de 155 pages publié par TSAFON, Revue d'Etudes juives du Nord.

Mais les recherches ont aussi conduit à identifier trois Français ayant sauvé une dizaine d'évadés du camp :

- Emile FONTAINE, abattu par la Gestapo le 30 mars 1944, homologué capitaine FFI après guerre ;
- Annette PIERRON, sa compagne (enceinte d'une petite fille qui ne connaîtra que très brièvement son père) ;
- Camille PIERRON, mère d'Annette et propriétaire d'une ferme qui servit de refuge à Buirefontaine (Aubenton).

En complément des recherches d'archives, de documents et de témoignages sur le Judenlager même, trois dossiers aux noms de ces Français ont pu être constitués. Ces dossiers prouvent non seulement les risques majeurs assumés pour venir en aide à des Juifs persécutés, mais aussi le total désintéressement d'Emile Fontaine, d'Annette et de Camille Pierron.

Après examen scrupuleux, l'Institut Yad Vashem de Jérusalem leur a attribué, à titre posthume, le titre de "Justes parmi les Nations". Leurs médailles et diplômes de Justes ont été remis à leurs ayant-droits lors d'une cérémonie - première en son genre - qui s'est déroulée le 3 décembre 2007 à l'Assemblée nationale.

Cette conférence-projection illustre comment a été tenue la promesse faite en 2003 aux deux filles d'Emile Fontaine : Adrienne et Annie, de l'associer au travail de mémoire consacré aux déportés des Mazures. Avec un élargissement à la mère et à la grand-mère maternelle d'Annie.

Une initiative de la Société d'Etudes Ardennaises. Dans son cycle de conférences 2008 : "Sentinelles de guerre, sentinelles de paix : la paix, d'une guerre à l'autre."

Vendredi 28 mars à 18h30 aux Archives départementales, 10 rue de la Porte de Bourgogne à Charleville-Mézières.

Entrée libre.

Publié dans Conférences

Commenter cet article