P. 4. ANNE FRANK

Publié le par Jean-Emile Andreux

Faut-il préciser qu’il n’y a point de place pour les anachronismes dans les recherches sur le Judenlager des Mazures et ses déportés ? Ni pour les provocations…

Donc, il ne sera point question sur ce blog des caricatures publiées au Danemark en septembre 2005 et qui allument depuis février 2006 des incendies ravageurs.

Mais.

Par vengeance, par médiocrité, par application d’une espèce d’ « œil pour œil et dent pour dent », par antisémitisme délibéré, un concours international de caricatures vient d’être ouvert en Iran. Le pays dont le sommet de l’Etat affirme que la Shoah est un « mythe »…

Si vous consultez le site http://permanent.nouvelobs.com

sous le titre : « Concours sur l’Holocauste : les caricatures sur l’Holocauste du site de la Ligue arabo-européenne reproduites par le Quotidien autrichien Die Presse »… vous trouverez (entre autres) un dessin de Hitler ayant dans son lit Anne Frank (4e dessin sur 16). Le dictateur lui donne l’ordre d’écrire cet épisode dans son journal intime.

Que l’on nous comprenne sans procès d’intention. Les lignes qui suivent et qui n’engagent que leur auteur, ne se veulent pas porteuses d’une indignation sélective. Elles se limitent à la « reconstitution d'un petit pan de l'histoire de la Shoah » comme Serge Klarsfeld a qualifié les travaux sur le Judenlager des Mazures. Il faut se souvenir que 120 enfants de déportés de ce Camp ardennais, oui : 120, ont été emmenés eux aussi à Auschwitz et qu’aucun d’entre eux n’a survécu.

Anne Frank symbolise bien malgré elle - mais à cause de la Shoah-, tous ces enfants destinés à une mort industriellement barbare pour le seul motif qu’ils étaient Juifs.

Recevant un cahier pour ses 12 ans, Anne y décrivit à partir du 12 juin 1942 son enfermement pour échapper aux chasseurs nazis. Sur délation, toute sa famille fut néanmoins arrêtée le 5 août 1944 (donc après un débarquement de Normandie si prometteur). Leur persécution se poursuivit au camp de Westerbork avant leur transfert, le 3 septembre, vers Auschwitz. Anne avait 15 ans lorsqu’elle décéda à Bergen-Belsen.


(Photo : site du Musée, voir "Liens")

En quoi le souvenir de ces enfants juifs présente-t-il le moindre rapport avec l’histoire contemporaine secouée par des caricatures publiée dans un pays démocratique donc soucieux de la liberté de la Presse ? En quoi la profanation d’Anne Frank pourrait-elle mettre du baume au cœur et à l’esprit de Musulmans outrés ???

Sauf à réalimenter aussi les négationnismes ayant mis en doute la véracité du « Journal » de la petite Anne, et même tant qu’à faire dans l'odieux, son existence réelle.

                                                                                                                                        Jean-Emile Andreux
 Consulter :

nos liens et

http://perso.wanadoo.fr/d-d.natanson/Anne_Frank.htm

Commenter cet article

philippe 14/02/2006 11:00

M. Andreux, nous rencontrons le m^me problème sur over-blog : lorsque nous insérons un lien dans le texte de l'article, on ouvre la page voulue mais sans retour sur le blog... Le problème ne se pose pas lorsque le lien est dans la rubrique "lien"....
Si vous arrivez à résoudre ce problème, dites-moi comment vous avez fait, je n'arrive à rien...
 
Philippe