P. 8. Panneau 6

Publié le par Jean-Emile Andreux

Panneau 6 : Malines et Drancy

 

 

Les déportés des Mazures ont été directement transférés des Ardennes soit à Maline pour le convoi XV, soit à Drancy pour le convoi 66.

D’une exploitation économique marquée par le travail forcé, ils basculèrent ainsi directement dans les horreurs de la Shoah.

237 de ces déportés ne revinrent pas des camps de la mort.

De plus, 102 épouses et 120 enfants de « Mazurois » furent eux aussi exterminés.


 


(Service des Victimes de la Guerre, Bx)

 

L ‘envoi vers Auschwitz est préparé sur des fiches SD. Celle-ci concerne :

Jacob STOKVISCH, Né à Anvers, Belgique, le 16 juin 1898. Nettoyeur de vitres.

Déclaré apatride (STL) par l’autorité allemande.

Travail forcé aux Mazures : entreprise française Vaisset.

Renvoyé à Malines pour le convoi XV (C 15) avec le n° 95 (cachet avec ajout manuscrit) parti de Malines le 24.10.42.

Disparu à Auschwitz sans laisser de trace.

Son épouse, BOAS Grietje, a été emportée par le convoi VIII (n° 92). Leurs quatre filles ne furent pas épargnées. Rachel : 17 ans (n° 93). Sara : 15 ans (n° 94). Eva : 11 ans (n° 95). Léa : 4 ans (n° 96).


Témoignage de Cudik Zyntac :

 

"Pour le convoi XV...nous avons reçu un pain pour 6 à 8 personnes. Nous avons eu également deux tomates, du miel ou de la gelée. Le pire, c'était la soif. Nous n'avions absolument rien à boire.

 

Le tri avait lieu à l'arrivée du train à Auschwitz-Birkenau. Dans notre convoi, aucune femme n'a été désignée pour le travail. Toutes les femmes, les enfants, les vieux et les mal portants étaient emmenés par camions au crématorium.

 

- Avez-vous été battu ?

 

Immédiatement."

 

(28 mars 1951, Tr 72937/Rap. 497, SVG)

 


Publié dans Exposition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article