P. 10. Panneau 4

Publié le par Jean-Emile Andreux

Panneau 4 : Evasions.

Pas moins de 33 évasions ont été dénombrées dans l’histoire des Mazures. Ceux qui échouèrent dans leur espoir d'échapper aux nazis et à leurs collaborateurs, furent envoyés à Auschwitz par les convois XV, XXI et XXIIB. Ou fusillés en Belgique :

Albert KEYZER, le 29 septembre 1943 à Dinant

Henry SUSSKIND, le 25 janvier 1944 à Charleroi.

Néanmoins, 22 évasions permirent à leurs auteurs de connaître la libération et l’effondrement du nazisme.


(Archives départementales des Ardennes. 1W33)

 

 

Ce rapport de Gendarmerie porte sur la première évasion attestée (dans l’état actuel des recherches). Soit en date du 13 septembre 1942 alors que le Judenlager a été ouvert le 18 juillet. Elle est recoupée par un courrier envoyé du camp par Jacob KLAPHOLZ à son épouse (voir panneau 3 : courriers).

Cet évadé est resté jusqu’à présent anonyme. Du moins a-t-il été repris à Anvers et reconduit aux Mazures où ses camarades échappèrent à des menaces d’exécution en représailles.

Témoignage de Marguerite Henon, Mazuroise, 26 ans au moment des faits :

"Cette histoire a franchi les barbelés pour être connue dans le village.

En conséquence d’une évasion réussie, tous les détenus sont rassemblés par les Allemands. Ceux-ci exigent un volontaire pour payer au nom des autres. Il sera fusillé pour l’exemple. Dix juifs se portent alors volontaires. C’était épouvantable, ils pouvaient les descendre tous… Les Allemands adoptent alors une tactique de chantage."
(Témoignage recueilli aux Mazures le 6 août 2002 et recoupé avec ceux de Mireille Colet-Doé, de G. Horreaux-Devingt et de fils de déportés)

Publié dans Exposition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article