P. 48. Hommage à Emile Fontaine (5)

Publié le par Jean-Emile Andreux

L'affection portée par ceux du Judenlager des Mazures à Emile Fontaine

Le 15 décembre 1946 fut donc inaugurée à la Mairie d'Aubenton une plaque de bronze voulue par des Juifs rescapés des Mazures et soucieux de perpétuer la mémoire d'Emile Fontaine (lire page 4 de cet hommage). Dans un courrier en date du 6 décembre, Jacques Springer - par ailleurs secrétaire de l'Association d'aide aux Juifs victimes de la guerre - annonce à la Veuve d'Emile Fontaine que ce projet de plaque d'hommage arrive à terme. Dans son courrier, cet évadé des Mazures laisse parler son coeur et le document n'en prend qu'un caractère encore plus émouvant. Car la sincérité et une authentique admiration imprègnent ces lignes dont il ne faut pas oublier que l'auteur les rédige alors que le Français n'est pas sa langue maternelle.

(Arch. fam.)

En voici la retranscription :


                                          Anvers, le 6.12.46

 

Chère Madame,

Je tiens à vous faire savoir qu'enfin un de mes voeux
les plus chers s'est réalisé. Rien n'a pu et ne pourra
faire oublier Emile Fontaine. Ce n'est pas seulement
la gratitude envers sa mémoire de ce bon gros
homme, mais aussi un amour fraternel que nous
avons nourri à son égard, qui est à la base de
ce pieux et profond respect que nous tenons à
manifester publiquement en apposant une plaque
commémorative à ce lieu où avec une abnégation
de lui-même, un courage sans défaillance, une
spontanéité jamais en défaut il a aidé tant de
gens jusqu'à ce qu'il fut bassement assassiné.
Et vous Madame qui fut sa compagne, soyez bien
convaincue que malgré mon long silence j'ai
fidèlement gardé intacte cet amitié qui me liait
envers lui et mes pensées à lui m'ont donné une
force intérieure dans les bagnes d'Allemagne où
j'ai connu malgré moi, parfois la peur.
Même quand on est mort il y a des élus qui
continuent à vivre dans les mémoires et les
coeurs de leur entourage par leur bonté
et leur chaleur qu'ils ont pu donner au
cours de leur existence.

...

Parmi ces élus, Emile, qui je ne cesserai de
pleurer, a une première place et quand sa
fille sera grande, elle pourra avec fierté
prétendre que son magnifique père fut aussi
un de ces immortels héros que cette tourmente
a connu.
J'attends la confirmation de la part de Monsieur
le Maire d'Aubenton et de Monsieur le Conseiller
Général Mahoudeaux que cette cérémonie
peut avoir lieu dimanche le 15 décembre.
En vous saluant respectueusement aussi
au nom de ma femme je prie de présenter à
votre mère ainsi qu'à la mère d'Emile
mes sentiments les plus dévoués.

Jacques Springer

Publié dans Emile Fontaine

Commenter cet article