P. 52. Etat français, SNCF et déportation (3)

Publié le par Jean-Emile Andreux

Bruits et fureurs - y compris antisémites - autour de la jurisprudence Lipietz

Lors notamment des débats qui suivent les conférences sur le Judenlager des Mazures et ses déportés, se pose de manière récurrente la question de savoir s'il importe de présenter la propagande antisémite de l'époque et d'évoquer toutes ses formes, aussi volontairement offensantes et haineuses soient-elles.

Chercher en histoire n'est point se substituer aux juges ni aux moralistes. Mais c'est affronter parfois des archives et documents aussi lourds soient-ils de bassesses, sans les déformer, ni les manipuler, ni les récupérer. Les affronter donc, plus exactement les étudier puis les transmettre sans les censurer ou les occulter. Mais leur reconnaître leur place dans les mécanismes de la Shoah. Après les historiens, viennent éventuellement les tribunaux et les réflexions philosophiques.

Le jugement rendu par le tribunal administratif de Toulouse sur la complicité de l'Etat français (souvent oublié en l'espèce) et la SNCF quant aux déportations, soulève une tempête de réactions parmi lesquelles se détachent des morceaux d'un antisémitisme le plus décomplexé. En voici quelques exemples. Non pas pour blesser à leur lecture mais parce qu'ils existent et témoignent à suffisance non pas d'une résurgence, mais d'une permanence d'un antisémitisme à la française. Cette page n'est donc pas du journalisme instantané mais un relevé de points de vue et de prises de position malheureusement exemplaires et qu'il importe de ne pas tenter d'effacer mais plutôt de confier aux historiens qui travailleront sur 2006...

Un dernier préalable avant d'ouvrir les vannes de cette haine (extra)ordinaire : nos excuses à la famille Lipietz qui est particulièrement ciblée. Elle voudra bien comprendre que notre respect et notre sympathie à son égard n'en sont que plus authentiques.

Sur bladi.net, un "jeunepopulai" reprend les refrains négationnistes (pour cette citation, comme pour les suivantes, l'orthographe est reproduite telle quelle) :

- "6 millions de déportés juifs de la WWII , chiffre dont il est nécessaire d'interdire par la force d'une légalité abusée , le droit d'en discuter la vérité !
La seule raison de tout cela étant le montage d'une escroquerie sans fin .
Car , en quoi les contribuables Français de 2006 , comme ceux d' Allemagne , des USA ou d' ailleurs , doivent ils quoi que ce soit à ces gens ???
J'aimerait bien entendre une réponse à cette précise question ."

Sur le Forum Déviances, "Dieu" choisit l'odieux :

- "Mr Alain Lipietz il ne faut pas condamner la SNCF ou l'état pour les déportations de juifs.
Il faut condamner les juifs qui ont acceptes d'être déportes, qui n'ont rien fait pour ne pas être déportes."

Animateur de son "propre" blog, un "Vieil Hibou" craint de devenir antisémite. Il peut être rassuré. C'est réussi. Y compris pour son évocation de lobbys juifs obsédés par l'argent, l'une des vieilles litanies de service :

- "Mais peut-être que ses émoluments de député européen ne lui suffisent pas : la vie est chère à Strasbourg, alors il lui fallait trouver un petit plus pour payer ses cigarettes, et il a trouvé ! Il a fait condamner la SNCF pour avoir transporté son père jusqu'à Drancy le 8 mai 1944. Non, Lipietz père n'a pas été déporté en Allemagne comme Madame Veil, il est resté à Drancy et a été libéré en août 1944. Ce qui n'empêche son écolo de fils amoureux des Andes de faire soixante deux ans plus tard un procès non pas aux autorités allemandes de l'époque, mais à la SNCF. Comme si la SNCF pouvait choisir ses clients en 44 ! ... Finalement Lipietz et ses copains US ne sont que de vils racketteurs qui vont me faire devenir antisémite s'ils continuent." (NB : Georges Lipietz a été sauvé par la libération de Paris, tout comme un "Mazurois", Jacob, Salomon Liwschitz qui, au lieu d'être envoyé à Auschwitz par le convoi 66 comme ses camarades du Judenlager, avait été détaché au kommando d'Austerlitz).

Sur Vox Galliae, Alex Servus agite les assimilations stupides et ignobles :

- "La SNCF complice des déportations? Cette question aussi stupide qu'ignoble est posée par le député européen Alain Lipietz (verts). Jusqu'où l'engrenage des repentances ira-t-il ? Faut-il user de tous les moyens, y compris la sempiternelle instrumentalisation des pages sombres de notre histoire, pour faire parler de soi ? Pourquoi, Monsieur Lipietz, fidèle à votre logique, n'attaquez vous pas en justice la Poste, pour tous les timbres qui ont servi à acheminer les quelque 500 000 lettres de dénonciation postées sous l'Occupation ?"

Car la méthode est répandue sur internet. L'Etat français est comme aux abonnés absents. Par contre, interpeller la SNCF (et non des personnalités), c'est menacer tous les autres corps de métier... Question de provoquer un réflexe d'autodéfense et de solidarité dans la médiocrité. Avis d'un anonyme sur "A trop courber l'échine" :

- "Par ailleurs, si un tel jugement devait être confirmé, c'est alors l'ensemble des fonctionnaires (du chef de gare au garde barrière, du postier apportant les avis d'expulsion à la femme de ménage de la préfecture) qui n'ont pas démissionné après la déroute qu'il faudrait poursuivre et condamner, par descendants interposés s'il le faut bien entendu. Et si les transports « requis » par l'occupant sont coupables, les français partis en Allemagne au titre du STO ne sont-il pas eux aussi d'infâmes collaborateurs probablement antisémites et philonazis qui doivent également rendre gorges ?"

SNCF - EDF : même débat ? Constatons au passage que cette évocation de sévices graves reste sur un mode "léger", assimilant par le vocabulaire choisi la Gestapo et les tortures en Algérie. VLF2 sur Tout France 3 :

- "Faudra pas oublier de porter plainte contre EDF pour les tortures à la gègène aussi..."

Sur Marianne en ligne, un Tovaritch se veut scatologique :

- "Cette façon de "remuer la merde" (désolé, il n'y a pas d'autre mot) plus de 60 ans aprés les faits, et ce , non pour demander 1 euro symbolique de dommages-intérêts, mais 60 000 euros , est ...obscéne!"

Et puis se répètent les tentatives de mises en compétition des victimes. Conseil de jpv661 (Vox Galliae) :

- "Si le jugement aboutit, je conseille à la noblesse française de porter plainte contre la république pour le guillotinage de leurs ancêtres sous la révolution et demander outre une indemnisation la restitution du patrimoine saisi à l'époque."

Reste la fausse naïveté. Et le blocage mental face à une reconnaissance de la persécution des Juifs. Signature de Marylou sur le site de Monsieur F :

- "Je ne comprend pas cet acharnement à toujours vouloir être reconnu comme "victime". Déjà petite, dans les années 60, je leur disais de nous foutre la paix avec leur guerre et de nous laisser vivre. Alors au 21ème siècle ne serait-il pas possible de regarder plutôt vers l'avenir. Quel est l'intérêt de faire payer le contribuable d'aujourd'hui pour les crimes des dirigeants d'hier. Et qu'auriez vous fait si vous aviez été président de la SNCF à cette époque ?"

Enfin pour sortir des éructations visant en particulier la famille Lipietz, voici une dernière charge baïonnette au canon rédigée, elle, à destination l'auteur de ce blog. Le Front National est enfin évoqué à visage découvert par BuffaloBide sur Marianne en ligne. Place au Travail, famille, patrie :

- "Encore une chose, qui vous éclairera sur le raz-le-bol des français, d'avoir toujours affaire à des gens comme vous, c'est le score que va faire LE PEN au premier tour de la présidentielle, en 2007 ! Ma doué, vous et les votres allez vous en faire une "embouligue", je m'en fracasse le système zygomatique par avance. Oh ! Ne craignez rien surtout, tous les partis qui nous bernent depuis si longtemps feront, toute honte bue, coalition contre, et LE PEN ne sera jamais Président. Il vous restera Sarko ou Ségo et vous serez toujours aussi content d'être cocu. Signé :
Un français, père de famille, travailleur dans le privé, fonctionnaire aussi, contribuable, reraité maintenant, citoyen à par entière et qui n'est ni faciste, ni néo nazzi, ni raciste, ni rien de ce que votre esprit soupçonneux et torturé pourriez penser. Faire un procès à la SNCF, mais quelle magistrale connerie !!! On va encore nous en sortir d'autres comme celle-là ?"

Ceux qui trempent ainsi leur plume dans des encres haineuses,  prolongent aussi l'inter-minable voyage au bout de la nuit antisémite.


Publié dans Actualités

Commenter cet article

Marie 06/08/2006 11:02

Moi je suis sidérée et horrifiée de découvrir à travers les réactions à la jurisprudence Lipietz mais aussi aux réactions au conflit qui oppose Israël aux terroristes du Hezbollah, à quel point l'antisémitisme est développé en France !!!!!

Martine van Coevorden 15/06/2006 12:10

Ne faudrait-il pas rappeler que les Etats de l'Europe de l'Est ont restitué par exemple à la famille du mari de Caroline de Monaco (un monsieur qui réagit parfois assez brutalement...), leurs châteaux et autres biens saisis après la guerre par les régimes communistes mis en place par l'URSS, que les maharadjahs des Indes qui ont perdu le pouvoir n'ont pas été dépossédés de leurs biens. Et rappeler que la SNCF ne doit pas être condamnée parce qu'elle a effectué les transports (l'Etat français a commencé à reconnaître ses torts) mais bien parce qu'elle a envoyé la facture !!!

helene lipietz 14/06/2006 11:03

ne vous en faites les LIPIETZ ont la peau dure, parce que Papa nous a donné son optimisme...

Ce qui nous rend furieux c'est la presse, c'est elle qui a écrit que c'était Alain qui faisait le procés, alors que c'est Papa qui a dû attendre 57 ans pour (1944-2001) pour qu'enfin il y ait une brèche dans la jurisprudence du Conseil d'Etat et qu'il puisse avoir une chance de gagner...

Si la justice Française avait été plus rapide, j'espère que les gens auraient respecté notre père... Nous avons toujours fait très attention de dire qu'il n'avait été qu'interné, cela suffit bien, C'est Arno Klarsfeld, le premier qui a écrit et dit n'importe quoi en disant qu'il avait été déporté... or je pense que la problématique vis à vis de la SNCF n'est pas la même!

amitiés à tous