P. 71. Rendez-vous pour les négateurs

Publié le par Jean-Emile Andreux

Une "Etude sur l'Holocauste" aux bons soins du régime iranien.


L'Iran officiel use et abuse d'un défouloir majeur à ses pulsions fondamentales, celles qui sont intégristes, ultra nationalistes donc racistes : un antisémitisme en béton armé. L'instrumentalisation du passé lui sert à mieux déverser des flots d' huile sacrée sur les incendies de l'actualité.

Au premier rang des satans officiellement proclamés, figurent donc les juifs en général. Comment mieux chercher à les atteindre, à les blesser intimement que de nier en absolue mauvaise foi la Shoah ? Puis, par glissement, assimiler systématiquement Israël et le IIIe Reich selon une méthode d'ailleurs également répandue dans les milieux d'extrême droite ?

A partir du 11 décembre prochain, se tiendra donc en Iran une "conférence internationale sur l'holocauste".  Pas besoin  d'être grand devin pour s'attendre à ce que la négation automatique du  génocide des juifs soit à l'ordre du jour. Par délicatesse évidente, les dirigeants iraniens ont veillé à saisir  l'occasion de la "Journée mondiale des droits de l'homme" pour monter cette nouvelle opération de propaganda.

Intitulée  : "Etude sur l'holocauste : perspective mondiale",  cette conférence pour négateurs professionnels est organisée par le Centre des études politiques et internationales du ministère iranien des Affaires étrangères. Deux jours ne seront pas de trop pour venir à bout d'un ordre des travaux chargé :
- "Il faut créer un climat propice pour que les chercheurs puissent présenter les points cachés et invisibles de la plus importante question du vingtième siècle".

Le dit  Centre d'études a invité les "chercheurs " à envoyer un résumé de leur contribution par courrier électronique et  ce, sur  des  thèmes ciblés :

-"les raisons de l'antisémitisme en Europe",

- "l'holocauste du point de vue des documents historiques",

- "l'holocauste, les lois et les médias",

"l'holocauste et le sionisme".

Comme  le président ultra-agressif de l'Iran, Mahmoud Ahmadinejad s'est distingué en doutant à plusieurs reprises et ces derniers mois des réalités de la Shoah, on peut être assuré que les résultats de cette conférence ne fassent aucun doute. Au passage, il sera noté que le mot religieux "holocauste" a été préféré à "Shoah". Alors que le génocide n'a pas frappé "que"  les israélites mais tous les juifs, y compris des laïques.
 



Mahmoud Ahmadinejad


Pour rappel, le quotidien iranien Hamshahri et la Maison de la caricature de l'Iran avaient déjà monté à Téhéran une exposition de "caricatures sur l'holocauste des juifs durant la seconde guerre mondiale".

On y voyait par exemple une veste de déportés dont les rayures étaient récupérées sous la forme de barreaux d'une prison enfermant un malheureux arabe. L'anachronisme au service d'une haine sans limites !


Publié dans Négateurs

Commenter cet article