P. 173. Emile Fontaine, Annette et Camille Pierron

Publié le par Jean-Emile Andreux

Dans son n°7, Eté 2007, la "Lettre d'information du Comité français pour Yad Vashem" propose un article sur trois Justes reconnus dans le contexte de l'histoire du Judenlager des Mazures : Emile Fontaine, Annette et Camille Pierron.

 

 

Ce n°7 s'ouvre sur un éditorial du Président du Comité français pour Yad Vashem, le Dr Richard Pasquier.

Se trouve ainsi prolongée la cérémonie qui, au Sénat, marqua l'inauguration par le président Jacques Chirac et par Simone Veil d'une plaque d'hommage aux Justes de France. Cet éditorial se termine en ces termes :

- "Rappelons enfin que Yad Vashem est un instrument essentiel du combat contre l'oubli et, pire encore, contre la négation. Il a besoin, absolument besoin, de votre aide. Les compliments ne suffisent pas."

Au sommaire de cette "Lettre...", figurent les articles suivants :

- PP. 2 à 4 : "Soutenez Yad Vashem."

- P. 5 : "Lumière sur les Justes".

- PP 6-7 : "Emile Fontaine, un Juste dans l'enfer des Mazures".

- P. 7 : "Hommage à Sylvain Caen."

- PP. 8 à 10 : Les cérémonies de remises de médailles.

- P. 10 : "Robert Mizrahi, depuis dix ans au sein du comité."

- P. 11 : "Nos expositions itinérantes. Un nom pour chaque enfant victime de la Shoah."

- P. 12 : "Bloc-notes".

Près de deux pages (illustrées) décrivent donc dans quelles conditions Emile Fontaine ainsi qu'Annette Pierron et sa mère Camille, ont sauvé la vie d'évadés du Judenlager des Mazures. Donnant ainsi un écho à dimension au moins française à leurs actes aussi courageux que désintéressés. Cet article marque une dernière étape avant la cérémonie de remise de médailles en l'honneur de ces trois Justes. A titre posthume, elle se déroulera au Sénat avant la fin de cette année.

 

La page 6 de cette "Lettre..." n° 7.

 

Que le Comité français soit remercié pour avoir pris cette initiative et pour la part active qu'il assume ainsi dans la transmission de la mémoire des Mazures, un camp si longtemps oublié. Et qu'une mention particulière soit réservée à la Secrétaire générale, Mme Jenny Laneurie qui a soutenu activement le dossier de reconnaissance d'Emile Fontaine, d'Annette et de Camille Pierron dès sa remise à Paris.

A noter, page 9, la photographie de la plaque d'un Square à Sury-près-Léré. Elle porte le nom d'Hermine Lasne, "Médaillée des Justes" :

 

(Photo "Lettre..." n°7)

 

Un exemple, parmi tant d'autres, qui change de la frilosité de la Mairie d'Aubenton. Puisque la plaque de la rue Emile Fontaine, inaugurée en septembre 2006, fut dévoilée... muette à ce propos (et malgré les promesses formelles énoncées à cet égard). Muette, elle l'est restée depuis.

 Aubenton (photo JEA). Lire les 15 pages de ce blog sur le thème "Emile Fontaine".

Pour demander cette "Lettre..." et obtenir de plus amples informations sur le Comité français pour Yad Vashem :

- Association pour la mémoire et l'enseignement de la Shoah et pour la nomination des "Justes parmi les Nations"

20, quai des Célestins, 7004 Paris

courriels : yadvashem.france@wanadoo.fr

site : http://www.yadvashem-france.org

 

Publié dans Yad Vashem

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article