P. 198. Illustrations de 3 des 5 dossiers de Justes honorés à l'Assemblée nationale

Publié le par Jean-Emile Andreux



Quelques photos pour suivre le déroulement de la cérémonie organisée par le Comité français pour Yad Vashem le 3 décembre


Ce blog ne peut "supporter" une surcharge de clichés aussi cette page sera-t-elle réduite à une illustration minimum des trois premiers dossiers de Justes parmi les Nations honorés à l'Assemblée nationale. La page 199 complètera cette évocation de la cérémonie du 3 décembre, avec les deux derniers dossiers mis en valeur ce soir-là.

Pour une approche détaillée des hommages rendus aux onze Justes dont les noms furent applaudis à l'Assemblée nationale, il vous est proposé de vous reporter à la page 190.




Bérénice Foussard Nakache chargée de la présentation des deux premiers dossiers


Les hommages ont débuté par la seule Juste parmi les Nations encore en vie : Gina LIBERA



Sauvé de même que son père, sa mère et son frère, Roger Stoutzer avec Gina Libera

Toute la famille Stoutzer échappa aux rafles d'un Paris devenu glauque grâce à cette marchande journaux devenue leur amie. Seul encore en vie, Roger Stoutzer témoigna aussi du courage désintéressé de Marie et de Charles-Henri GUY de Saint-Nicolas des Eaux qui l'hébergèrent à Saint-Nicolas-des-Eaux dans le Morbihan. Leur neveu, Jean Le Guiniec, reçut les médailles et diplômes de ces deux Justes (Bretons).


Jean Le Guiniec se souvenant de sa tante Marie et de son oncle Charles-Henri Guy


Le second dossier décrivait le sauvetage de Madame Jakobowicz et de sa fille Marie par une épicière de la rue Picpus à Paris : Marthe LICINI et par son digne fils, Alphonse LICINI.




Les deux médailles furent remises à titre posthume aux frères LICINI, photographiés ici lors de leurs remerciements et entourant Marie Jakobowicz.

Puis fut évoqué le courage d'Emile FONTAINE, d'Annette et de Camille PIERRON. Leur hommage fut éclairé par les voix d'Anaïs Carpillo, arrière petite-fille d'un déporté des Mazures mort ensuite à Auschwitz, Benedykt Kamienker, et par Mathilde Mathie-Matheu, élève de Terminale littéraire au Lycée Saint-Remi de Charleville-Mézières, classe qui sous l'impulsion de leurs professeurs MM Pascal Sabourin et Francis Pigeot, poursuit un travail pédagogique sur Les Mazures.



Anaïs Carpillo, Mathilde Mathie-Matheu, Jean Claude Roos (Comité Yad Vashem)


Les deux filles d'Emile FONTAINE : Adrienne Fontaine et Annie Determe furent réunies dans la même reconnaissance vouée à leur père. La première reçut des applaudissements prolongés lorsque dans ses remerciements, elle dénonça sans détours une politique ouvrant la porte à des tests ADN...



Adrienne Fontaine, Viviane Saül (Comité Yad Vashem)

Petite-fille de Camille PIERRON et fille d'Annette PIERRON et d'Emile FONTAINE, Annie Determe élargit son hommage : "Chacune des personnes que vous honorez ce soir a fait preuve d'un immense courage car elles savaient toutes qu'elles risquaient leur vie à tout moment."


Annie Determe


Les deux dossiers ayant marqué la fin de la cérémonie seront illustrés sur la page 199. Soit les Justes parmi les Nations : Nestor et Roger PRIME ainsi que Jeanne HENRI ROBERT.


Notes :

- Rappel :
Un Diaporama retrace la cérémonie sur le site de l'Ambassade d'Israël en France.

- Photos Jean-Emile Andreux.



Publié dans Yad Vashem

Commenter cet article