P. 209. Des Ardennes à Drancy

Publié le par Jean-Emile Andreux


Sur le registre des entrées à Drancy, le 5 janvier 1944 : 205 noms, tous  en provenance des Ardennes...


Drancy (DR)


Si vous consultez le registre des entrées au Sammellager de Drancy, vous lirez les noms de :

- 5 janvier 1944 : 205 déportés depuis Charleville ;

- 7 janvier : 41 déportés ;

- 15 janvier : 4 déportés.

Au nombre de ces juifs figurent donc les derniers travailleurs forcés du Judenlager des Mazures, des familles des colonies agricoles de la WOL (1) mais aussi des persécutés Ardennais. Ceux-ci ont été raflés dans des conditions décrites, par exemple, par le Maire de Vouziers. Celui-ci en fait rapport au Préfet du département (2) :

- "Mme LEVI née GITTERMAN Renée, née le 31 Janvier 1895 à BACCARAT (M. & M.),
sa fillette Dora née le 29 Sept. 1930 à LUNEVILLE (M. & M.),
M. SCHEUER Moïse, né le 1 Juillet 1864 à FORGES (Meuse),
son épouse née CAIN Esther, née le 19 Janvier 1867 à BAR LE DUC
et son Fils Samuel dit Fernand né le 13 Mai 1899 à VOUZIERS,
ont été arrêtés par la Feldgendarmerie de VOUZIERS et emmenés dans la nuit du 3 au 4 Janvier (entre 23 heures et minuit), sur un camion découvert et par une pluie battante, mais nous ignorons leur destination.


Des divers renseignements recueillis, ceux-ci auraient été prévenus dans l'après-midi du 3 de se tenir prêts à partir le soir, et ce, par les soins de la Feldgendarmerie, voilà tous les renseignements que nous avons pu obtenir."

Sur les rafles dans les Ardennes, le 10 janvier, le Préfet envoie une synthèse au Ministre Secrétaire d'Etat à l'Intérieur (3) :

- "J'ai l'honneur de vous faire connaître que les Autorités d'Occupation ont fait procéder les 3 et 4 janvier courant à l'arrestation des juifs résidant dans mon Département.

Suivant les renseignements que j'ai pu recueillir, ils auraient été transférés au camp de DRANCY (Seine).

Parmi les personnes arrêtées figurent quatre vieillards, M. et Mme SCHEUER de VOUZIERS, âgés respectivement de 79 et 76 ans, Mme LEVY, de DOM-LE-MESNIL, âgée de 79 ans, M. SEEMANN de NOUZONVILLE, âgé de 81 ans, et une enfant de dix ans (CIMYNSKY Hélène) de santé délicate (4), et dont les parents ont été précédemment arrêtés le 9 octobre 1942.

Toutes ces personnes sont de nationalité française."

Cette dernière phrase du rapport est lisible bien que raturée sur toute sa longueur...


Sur le registre des entrées à Drancy : 5 janvier 1944 (DR)

Sur les 288 Anversois déportés au Judenlager des Mazures le 18 juillet 1942, sont donc transférés à Drancy :

HAKKER Jonas,
HELFGOTT Abraham,
HERSCHOVITZ David,
KEYSER Léon (voir registre),
KOHN Jacob,
LANDMANN Zacharias,
LETZER Jahelel,
LETZER Jessaia,
LIEBERMAN Vital,
LIWSCHITZ Jacob (voir registre),
PAUR Elias (voir registre),
RODRIGUEZ Josef,
VADANO Gaston,
VAN LOGGEM Salomon,
VAS DIAZ David,
ZASKY Arthur (voir registre).


(Mémorial Shoah, Paris)

Leurs fiches individuelles de Police (fouille à l'entrée à Drancy) sont consultables au mémorial de la Shoah. Celle de ZASKY Arthur - 10 922 - porte effectivement la mention comme origine : "Des mazures Ardennes".


NOTES :

(1) Wirtsaftoberleitung, Direction générale de l'agriculture. Lire les pp 178 à 180, 183 et 209 de ce blog. Ainsi que la page 96 consacrée au livre de Christine Dollard-Leplomb : "Sauveteurs d'étoiles en Ardennes".

(2) et (3) Archives départementales des Ardennes, 1W33.

(4) Ce 27 janvier 2008, une plaque en hommage à la famille Cyminki a été inaugurée à Rethel. Lire "Le dossier Cyminski. Rethel octobre 1942 - janvier 1944. Un épisode de la Shoah dans les Ardennes." Ed. C'est arrivé près de chez vous.

Publié dans Déportés

Commenter cet article