P. 175. Objectif 25.000 expulsions de France

Publié le par Jean-Emile Andreux

 

Les Ardennes figurent-elles dans le rang des 19 départements les moins bons "expulseurs" de France ?

 

A peine ce blog a-t-il publié la page 174 sur l'explication de texte proposée par le chef de cabinet de la Préfecture des Ardennes sur les expulsions au départ du département, que le Ministre même des "retours forcés" prenait le relais de l'actualité.

 

Une brève mise en perspective retrace l'escalade en cours : 

 

1. Le 20 août, le Ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement, doit rendre compte au Président de la République des expulsions pour cette année 2007. Avec 11.000 "éloignements d'étrangers sans papiers" à la fin juillet dernier, l'objectif fixé par Nicolas Sarkozy, lors de sa campagne électorale, deviendrait difficile à atteindre.

"Le Point" met ces mots dans la bouche présidentielle :

- "Je veux du chiffre ! C'est un engagement de campagne. Les Français m'attendent là-dessus. Je veux que l'on mobilise pour être plus efficace."

2. Le 11 septembre, sur LCI, M. Hortefeux passe à la vitesse supérieure. Il affirme haut et fort que le quota de vingt-cinq mille "sera atteint". Le Ministre revient sur les cinq premiers mois de l'année 2007 pour indiquer qu'il y a eu six mille quarante et une expulsions par voie aérienne, deux mille deux cent vingt-trois sous escorte. Il affirme que "dans plus de 95 % des cas, il n'y a pas de difficulté".

3. Le 12 septembre, le Ministre convoque 19 Préfets qui sont "sommés d'expulser d'avantage de sans-papiers" (Le Nouvel Observateur). A noter que le cabinet du Ministre a indiqué que la liste des Préfets ayant ainsi droit à une remontée spectaculaire des bretelles, ne sera pas rendue publique.

Néanmoins et selon RTL, les 19 préfets concernés sont ceux des Ardennes, de la Corse du Sud, l'Hérault, la Haute Garonne, la Gironde, l'Ille-et-Vilaine, le Finistère, le Puy-de-Dôme (fief de Brice Hortefeux), la Manche, Paris, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, l'Aisne, l'Isère, le Gard, la Seine-Maritime, la Loire et la Loire-Atlantique.

Sur France Info, Mr Brice Hortefeux cadre son objectif :

- "L'objectif n'est pas les expulsions en tant que telles mais bien de répondre au défi de la cohésion de notre identité nationale."

 

 Proposée par RESF, cette affiche de FANCH (Ile de Groix)

 

Parmi les réactions :

 

MRAP

- "Une vigoureuse protestation devant la poursuite obsessionnelle du gouvernement à maintenir un harcèlement d'Etat envers les sans-papiers... Cette politique est cruelle et réduit l'immigré à un objet jetable."

 

RESF

- "Aujourd'hui, Brice Hortefeux convoque les mauvais élèves, ceux qui n'ont pas eu assez de bons résultats. Certains n'ont pas atteint leur objectif par négligence. Mais d'autres ont peut-être refusé, par une réelle volonté, de remplir cette mission indigne que leur a confiée l'Etat. Certains préfets s'interrogent peut-être sur leurs prérogatives, sur les contrôles au faciès, le démantèlement de familles, les expulsions, qui se multiplient actuellement." (Brigitte Wieser).

 

LDH

- "Brice Hortefeux relaye la politique de Nicolas Sarkozy, qui applique sa conception de l'identité nationale en organisant des expulsions de plus en plus nombreuses. Mais les préfets ont beaucoup de mal à chasser des personnes qui travaillent et qui participent à la vie locale. Face à la population de leur département, les préfets peuvent difficilement justifier les expulsions quand les personnes en question ne représentent pas un danger pour la société. Les reconduites à la frontières répondent à des demandes idéologiques qui se sont manifestées lors de la campagne présidentielle pour satisfaire la frange la plus extrême de l'électorat." (Gilles Manceron).

 

Rue 89

- "La pression mise sur les préfets constitue la porte ouverte à tous les dérapages, qu'il s'agisse des méthodes d'interpellation (voir l'affaire Popov), ou des méthodes de reconduites (voir les incidents à bord des avions d'Air France). Non seulement l'objectif de 25000 reconduites est inatteignable de l'avis de tous les fonctionnaires impliqués dans la gestion de l'immigration, mais, surtout, cette approche est totalement idéologique. L'application de la loi ne peut être affaire de quotas." (Pierre Haski).

 

Blog "bris de mots"

Un article signé conjointement par "Uni(e)s contre l'immigration jetable", RESF et le "Collectif de sans papiers d'Ile-de-France". Sur un blog qui prouve, page après page, que la poésie n'est jamais une tour d'ivoire et que la photographie ne se résume pas en des clichés pour Paris Match...

 

Sondage du "Monde"

- "Brice Hortefeux a convoqué les préfets qui ne remplissent pas les objectifs en matière d'expulsion de clandestins. Jugez-vous cette façon de faire ?

... normale, pour les mobiliser autour des résultats à atteindre : 34,8 % .

... ou pas normale, cela risque de créer des injustices pour faire du chiffre : 62 %

Sans opinion : 3,2 %.

Réponses de 9.041 votants."

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article