P. 122. Le Parlement européen subventionne un antisémite !

Publié le par Jean-Emile Andreux

Pour un député polonais, Maciej Giertych ("professeur"), l'antisémitisme vaut bien une publication soutenue par le Parlement européen...

 

En publiant la page 119 de ce blog sur l'agression négationniste dont avait été victime Elie Wiesel, il était difficile de ne pas éprouver un malaise. Celui de conduire ce blog à se substituer à la Presse écrite alors que les rôles sont fondamentalement différents et les moyens aussi... Mais sur base d'un communiqué de l'Associated Press, seul le Nouvel Observateur semble avoir réservé un écho au geste incroyable d'un négationniste voulant faire avouer au Prix Nobel que la Shoah n'est qu'une fiction... Alors, pourquoi participer au silence ambiant ?

La même question et la même réponse conduisent à informer de ce nouveau scandale. Un député euro-polonais vient de publier un "ouvrage" indiscutablement antisémite grâce aux subventions du Parlement européen. Ici encore, la Presse ne semble pas se bousculer au portillon pour d'abord répercuter cette nouvelle et ensuite la commenter voire recueillir des réactions. A notre connaissance (forcément limitée) et à l'heure où ces lignes sont rédigées, seul Jean Quatremer, sur son blog du quotidien Libération, aurait dénoncé cette forme de complicité entre le Parlement européen et l'un de ses députés de la pire espèce !

 

Maciej Giertych, député polonais antisémite

 

Elu sur la liste de la "Ligue des familles polonaises" (LPR), le député Giertych vient donc de commettre un ouvrage rédigé en Anglais et portant le titre de : « Civilisations at war in Europe ». Il y développe sa certitude :

- "This clearly demonstrates that no middle ground is possible on issues differentiating civilisations." Faute de version française - nous traduirions par : "Ce livre démontre clairement qu'il n'y a pas de terrain d'entende possible pour les problèmes de civilisations différentes" (en Europe).

La guerre continue donc en Europe. Mais avec qui ?

Mais avec les Juifs ! Sur son blog, Jean Quatremer l'explique en ces termes :

- "Giertych, pour bien nous faire comprendre que les juifs sont partout et toujours prêts à trahir leur pays au profit de leur peuple, explique que, lors des guerres, les juifs sont présents dans les deux camps, évidemment. Mais le juif qui appartient au camp des vainqueurs veille à ce que le juif appartenant au camp des vaincus soit bien traité. « This is a mode of survival they have developed living among the gentiles ». Les juifs s'aident entre eux parce qu'ils sont juifs alors que « nous », les chrétiens, nous nous battons pour nos valeurs et nos idées."

Revoilà les thèmes obsessionnels d'avant-guerre : le Juif est définitivement un étranger, l'étranger ! Le parasite de la société qui l'accueillerait si généreusement. L'exploiteur. Mais aussi le Juif qui fomenterait les guerres et selon une tradition bien établie, ne pourrait qu'en tirer des profits supplémentaires.

Le sujet des ghettos est particulièrement douloureux quand on évoque la dernière guerre (et pas seulement elle). Qu'à cela ne tienne, le "professeur" Giertych tient son explication. Les ghettos ? Mais c'est de la volonté et de la responsabilité des Juifs, ces racistes qui se considèrent comme supérieurs :

- « by their own will, they prefer to live a separate life, in apartheid from the surrounding communities. They form their own communes (kahals), they govern themselves by their own rules and they take care to maintain also a spatial separatness. They form the ghettos themselves (...) It was only Hitler's germany that created the concept of forced separation, of a closed ghetto from which Jews were not allowed to leave »

"C'est de leur propre volonté. Ils préfèrent une existence à part, en se tenant à l'écart des communautés environnantes. Ils organisent leur propres structures, ils sont gouvernés par leurs propres lois et ils veillent à maintenir des distances. Ils constituent les ghettos eux-mêmes... Il n'y eut que sous l'Allemagne d'Hitler que fut élaboré le concept d'une séparation forcée, celle d'un ghetto fermé dont la sortie était interdite aux Juifs."

 

S'il est permis ici un souvenir. Quand sur l'initiative de l'une de mes classes à l'Athénée François Bovesse de Namur, prit naissance le projet du "Train des 1.000", nous étions loin d'imaginer qu'en Pologne, si près d'Auschwitz-Birkenau, les plus de 1.000 étudiants emmenés sur place seraient confrontés à des prolongations de l'antisémitisme.  Sur des murs d'usines, d'une grandeur démesurée, les jeunes Namurois accompagnés de rescapés avec lesquels ils avaient travaillé toute l'année scolaire précédente, tous virent ces horreurs. Des potences immenses avec, pendues au bout de la corde, l'étoile de David !!! Nous étions alors en période de campagne électorale en Pologne. Et voilà quels arguments étaient encore et toujours utilisés publiquement !

Maciel Giertych n'est pas un isolé. Son fils Roman assure la présidence de la LPR. Quand on sait qu'il est vice-Premier ministre et ministre de l'éducation du gouvernement polonais actuel, on ne peut qu'éprouver les plus vives inquiétudes pour cette démocratie où l'antisémitisme reste banalisé.

Mais que le Parlement européen, lui au moins, donne l'exemple d'un cordon sanitaire ! Que l'on n'en arrive pas à subventionner des ignominies. Selon les informations du journaliste de Libération, le nouveau président du Parlement européen, le chrétien-démocrate allemand Hans-Gert Pöttering, n'aurait pas l'intention de réagir ?!? Indifférence ? Complicité implicite ? Volonté de ne pas soulever de remous ?

Par contre, toujours selon Jean Quatremer, une élue socialiste française, Martine Roure s'est aussitôt montrée scandalisée que le Parlement européen puisse financer des telles publications antisémites :

« C'est épouvantable du début à la fin. Nous avons demandé à des juristes de lire ce texte pour voir si on peut le poursuivre ».

Caricature antisémite : le Juif manipulant la Presse (Pologne, 2001)

NB : Cette page a été mise en ligne le 16 février à 8h15. Donc avant le communiqué de l'AP de 20h23 et l'édition du Monde du 17.

Commenter cet article

J-E Andreux 18/02/2007 21:49

18 février, 20h15
un commentaire antisémite a été retiré
J-E Andreux