P. 26. Les Juifs et les Tziganes de Lettonie

Publié le par Jean-Emile Andreux

Lettonie : SS d'un jour, SS de toujours...

Ce 16 mars, d'anciens légionnaires de la Waffen SS de Lettonie s'en sont donné à coeur joie. En cette journée marquant le première bataille des deux divisions SS lettones contre l'armée rouge, ces nostalgiques eurent droit à une messe solennelle en la cathédrale de Riga. Avec haie "d'honneur" de membres nationalistes du mouvement Visu Latvijai ("Tout pour la Lettonie", ce qui est follement original). A la sortie de la célébration religieuse, ces messieurs reçurent des fleurs offertes par de jeunes femmes qui eussent été de parfaites figurantes dans les anciens films de propagande de Goebbels. Les drapeaux lettons claquaient au vent et les chants nationalistes avaient des accents qui ne trompaient pas...

Pour rappel, la Lettonie a été occupée 45 ans par les Soviétiques. Mais en 1991, elle gagna enfin sa liberté. Tout en gardant une population composée à près de 40% par des citoyens d'origine non lettone (et principalement russe).

Aujourd'hui, ce pays balte est membre de l'OTAN et surtout de l'Union européenne.

Cependant, son passé ne passe décidément pas. Environ 140.000 Lettons ont porté l'uniforme SS. Au nombre de ceux-ci, 80% auraient été des conscrits et donc pas exactement des volontaires. N'empêche, avec des raisonnements pareils, les SS responsables d'Oradour-sur-Glane mais nés en Alsace, ont bénéficié de l'éponge passée par la justice française... Alors qu'Oradour reste l'un des symboles de la barbarie nazie, que les SS Alsaciens de la division Das Reich aient été volontaires ou pas !

En 1998, le Parlement letton se crut obligé d'instaurer une "Journée de la légion" (Waffen SS). Bon, c'était quand même trop énorme. Des habitants d'origine russe ont crié au retour du fascisme. Des Lettons purs et durs ont répondu qu'avant tout, les SS du coin avaient défendu le pays "contre le communisme"...Bel exemple de dialogue de sourds avec son lot de mauvaise foi et de manipulations.

Mais alors ? Raoul Hilberg, dans sa "Destruction des Juifs d'Europe" (Fayard, 1988) chiffre à 70.000 le nombre de Juifs victimes de la Shoah en Lettonie. Seuls 500 survivants devaient connaître la fin de la Seconde guerre mondiale. Sans oublier environ 2.000 décès de Tziganes.

Ce 16 mars, pas un mot - évidemment - sur ces 72.000 innocents massacrés pour des raisons clairement et uniquement racistes. Rien qu'en leur mémoire, comment peut-on légalement laisser se dérouler de tels rassemblements ? Qu'une cathédrale leur soit ouverte, en vérité, étonnera moins...

(portrait site du Sénat français)

La Présidente lettone, Madame Vaira Vike-Freiberga sait qu'aucun autre pays européen ne manifeste une telle tolérance (complicité ?) vis-à-vis de tels criminels contre l'humanité. Puisse l'un de ses discours à ce propos ne pas rester lettre morte ou confiné dans le domaine des bonnes intentions (visite officielle en Israël, février 2006) :

"Dans mon pays, la Lettonie, les Allemands nazis et leurs complices locaux ont perpétré le plus abominable et le plus grand crime contre l’humanité qui n’ait jamais été commis sur le sol letton. Ils anéantirent plus de 90% des membres de la communauté juive lettone d’avant guerre ainsi que des dizaines de milliers d’autres juifs, déportés d’autres parties de l’Europe vers la Lettonie. Les nazis incorporèrent également des dizaines de milliers de Lettons dans les rangs de leur armée pour en faire de la chair à canon, violant ainsi sans scrupule les lois de la guerre définies dans la Convention de Genève."

Certes. Cependant, les victimes de la Shoah et les Lettons verts-de-gris ne pouvent être mis sur les deux plateaux d'une même balance historique !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ANDRY 30/03/2006 17:07

Le  Vatican , le parlement européen, la France ...ont-ils officiellement protesté contre cette cérémonie en la Cathédrale de Riga ? En ne le faisant pas énergiquement, avec crédibilité, ils confirmeraient nos doutes et ...nos certitudes! Cordialement. JP.ANDRY